Vous êtes ici : Accueil Parution : " Variations autour de la forme scolaire : mélanges offerts à André D. Robert " sous la direction de J-Y Seguy

Parution : " Variations autour de la forme scolaire : mélanges offerts à André D. Robert " sous la direction de J-Y Seguy

Ouvrage collectif issu du colloque sur la forme scolaire de juin 2017, sous la direction de Jean-Yves Seguy: Variations autour de la forme scolaire: mélanges offerts à André D. Robert, Presses universitaires de Lorraine.

 

Comme l'a montré Guy Vincent, la forme scolaire, mode particulier de socialisation de l’enfance, est apparue dans les villes aux XVIe-XVIIe siècles. Elle se caractérise par la constitution d’une relation codifiée entre l’enseignant et l’élève et d’un ensemble de règles impersonnelles, l’instauration d’un lieu et d’un temps spécifiques séparés du reste de la vie sociale, une soumission à des savoirs organisés en disciplines scolaires se dégageant du « faire », et auxquelles sont associés des exercices précis, et une culture écrite permettant de fonder les règles de fonctionnement et les savoirs. Au-delà de cette caractérisation, ce qui est mis en avant, c’est le règne de la règle, montrant en particulier en quoi la forme scolaire est intimement liée à certaines formes de pouvoir.

Les années 2005 à 2015 enregistrent une montée spectaculaire du syntagme « forme scolaire » dans le vocabulaire éducationnel, traduisant tout l’intérêt scientifique d’un cadre théorique susceptible d’appréhender tout aussi bien l’unité que la diversité des situations d’enseignement actuel. Cette notion serait-elle « prisonnière de son succès », pour reprendre un titre à son inventeur, le sociologue Guy Vincent? Et de ce fait banalisée, aseptisée? Des chercheurs, réunis autour d’André D. Robert, essayent de rendre à cette notion son pouvoir heuristique en l’approchant dans une perspective critique, c’est-à-dire en la mettant à l’épreuve de diverses conjonctures, situations et problématiques éducatives, sous la forme de « variations » historiques, philosophiques, sociologiques.

Cet ouvrage permet ainsi de faire un bilan des questionnements sur la forme scolaire, et de dresser des perspectives de recherche particulièrement utiles dans un contexte de transformation avérée de ce mode de socialisation.