You are here: Home Parution : " Un art de l'enfance. Lyotard et l'éducation " de G. Boudinet

Parution : " Un art de l'enfance. Lyotard et l'éducation " de G. Boudinet

Parution : " Un art de l'enfance. Lyotard et l'éducation " de G. Boudinet 

 

Contact : gilles.boudinet@univ-lyon2.fr

La Condition postmoderne, que J.-F. Lyotard publie en 1979, est assurément prémonitoire des mutations qui affectent de nos jours les institutions éducatives. La fin « des grands récits » qui légitimaient auparavant la production et la transmission du savoir invite à chercher ce qui reste désormais pour donner sens à l’éducation. C’est aussi à ceci que répond l’œuvre lyotardienne : l’état d’enfance, la faiblesse de celui qui ne sait pas encore, et qui n’a pour seul recours que la propre faiblesse des langages. Cette double faiblesse articule « l’in-humain », à savoir une résistance à l’inhumanité de la performance productiviste qui réduit les langages à une efficience communicationnelle du plus bas niveau. Rappeler cet état d’enfance, condition de la pensée et de l’apprentissage : tel est ce dont ne cessent de témoigner les arts, l’écriture littéraire ou philosophique, et tel pourrait être ce que toute éducation ne saurait oublier.

 

Table des matières

Introduction ............................................................................................... 5

I. La question du postmoderne ...............................................................15

I. La légitimation du savoir ......................................................................... 16

II. Jeux de langage .................................................................................... 19

III. L’ambivalence du postmoderne ............................................................ 23

IV. La fin de l’émancipation et de la spéculation ........................................ 27

V. Puissance et performativité ....................................................................30

VI. Vers une paralogie ............................................................................... 35

VII. Sciences performatives ou critiques ................................................... 41

VIII. Que reste-t-il au désir d’inconnu ? ..................................................... 46

II. « Pas encore » : enfance, inhumain, désir ........................................ 51

I. Enfance .................................................................................................. 51

II. Naître et survivre ................................................................................... 57

III. Une humanité in-humaine .....................................................  ............. 65

IV. Manque et désir ................................................................................... 70

III. « Déjà plus » : discours, intensités .................................................. 77

I. Discours et figure ................................................................................... 78

II. Vers une écriture intensive .................................................................... 97

IV. Maintenant .......................................................................................... 105

I. La transformance et Marcel Duchamp ................................................... 105

II. Le différend ........................................................................................... 112

III. Retour à l’inhumain : passage ............................................................. 120

IV. Obligation et passibilité ........................................................................ 128

V. Le now sublime ..................................................................................... 132

V. Le retour de l’enfance oubliée ........................................................... 143

I. L’enfance et l’oubli .................................................................................. 143

II. J.-F. Lyotard face à M. Heidegger ......................................................... 150

III. Le manceps et l’enfant ......................................................................... 164

Conclusion ............................................................................................... 171