Vous êtes ici : Accueil Équipe Doctorante.e.s/Post-doctorant.e.s Faire un doctorat de sciences de l'éducation et de la formation au laboratoire ECP

Faire un doctorat de sciences de l'éducation et de la formation au laboratoire ECP

Le doctorat de sciences de l’éducation et de la formation au laboratoire ECP

 

Le responsable de la formation doctorale en sciences de l’éducation et de la formation pour les doctorant.e.s rattachés au laboratoire Éducation, Cultures, Politiques (ECP), est le Professeur Gilles Combaz (gilles.combaz@univ-lyon2.fr)

La formation doctorale en sciences de l’éducation et de la formation regroupe les enseignant.e.s-chercheur.e.s du laboratoire Éducation, Cultures, Politiques (ECP), professeur.e.s des universités et maître.sse.s de conférences habilité.e.s à diriger des recherches (HDR) de Lyon 2, l’UJM Saint-Etienne, l’INSPE-Lyon 1, l’ENS de Lyon. 

Elle est rattachée à l’école doctorale Education, psychologie et sciences de l’information et de la communication (EPIC).

 

Conditions d’accès en doctorat de sciences de l’éducation et de la formation

une mention Bien au Master 2 Recherche et la note minimale de 14 sur 20 au mémoire ;

- une inscription claire du projet de thèse dans les orientations du laboratoire ECP ;

- un projet de thèse de niveau scientifique élevé élaboré en collaboration avec le directeur ou la directrice de thèse pressenti.e ;

- un parcours de formation en adéquation avec le projet de thèse.

Avant de s’inscrire, les candidat.e.s doivent prendre connaissance des informations et des consignes indiquées sur le site internet d’EPIC.

 

LE PROJET DE THÈSE

Le projet de thèse est à rédiger en collaboration avec le directeur ou la directrice de thèse pressenti.e qui pourra donner son avis, ses conseils, et, le cas échéant, orienter l’étudiant.e vers une autre personne susceptible d’être plus à même de suivre le travail de recherche.

Le projet, composé d’une dizaine de pages dactylographiées, doit être rédigé avec soin dans la mesure où il constitue l’une des pièces essentielles à partir de laquelle la décision d’acceptation ou de refus va être prise. 

Il convient d’identifier clairement une thématique de recherche et à partir de là, plusieurs questions auxquelles le ou la candidat.e doit fournir des réponses précises :

-   Pourquoi cette thématique de recherche ? Comment s’inscrit-elle en sciences de l’éducation ?

-   Quelle question de départ ?

-   Quels sont les enjeux sociaux, politiques, professionnels, scientifiques de la question posée ?

-   Quels sont les éléments de questionnement ?

-   Quelles sont les références théoriques mobilisées et les principaux concepts utilisés ?

-   Quelles sont les méthodologies envisagées ?

-   Quelle est la faisabilité du projet en trois ans (4 ou 5 ans pour les salariés) (calendrier prévisionnel) ?

Ce projet de recherche sera accompagné d’une bibliographie en rapport avec le sujet abordé.

 

L’ACCÈS EN PREMIÈRE ANNÉE DE DOCTORAT

Pour l’accès en première année de doctorat, deux étapes sont à distinguer : l’inscription administrative et l’inscription pédagogique. Les deux sont prises en charge par le pôle doctoral de la Direction de la recherche et des écoles doctorales (DRED).

L’accès en première année de doctorat de sciences de l’éducation suit trois étapes, obligatoires et successives :

1.     étude du projet de thèse par la commission de la formation doctorale du laboratoire ECP qui transmet un avis aux responsables de l’école doctorale EPIC ;

2.     examen du dossier de candidature par l’école doctorale qui transmet son avis à la direction de la recherche et des écoles doctorales (DRED) ;

3.     décision définitive prise par la présidence de l’université.

Si la décision est favorable, le ou la candidat.e finalisera son inscription (clôture des inscriptions fin octobre de chaque année). Cette inscription nécessite au préalable l’ouverture d’un compte sur le Système informatique de gestion des études doctorales (SIGED). 

 

LE PARCOURS DE FORMATION DOCTORALE

Le ou la doctorant.e, une fois intégré.e à la formation doctorale, participe à des séminaires doctoraux et à l’activité scientifique du laboratoire, suit des formations proposées par l’école doctorale, l’Université de Lyon, la MSH, etc. (60h de formation transversale, 80h de formation disciplinaire c’est-à-dire en sciences de l’éducation et de la formation, soit 140h, sont exigées en fin de thèse). 

À partir de la deuxième année (D2), chaque doctorant.e est convoqué.e à un comité de suivi individuel de thèseannuel constitué de deux enseignant.e.s-chercheur.se.s, pour faire le point sur son parcours de formation doctorale et les conditions de son encadrement, dans une perspective d’écoute et de conseil. Le comité donne un avis sur la réinscription en thèse. Au préalable le ou la doctorant.e prépare un bilan d’activité en utilisant la fiche que l’école doctorale lui aura adressée et l’envoie aux membres du comité. Cette réunion annuelle ne se substitue pas au suivi scientifique réalisé par le directeur de thèse. 

Le ou la doctorant.e doit faire au minimum une communication scientifique pendant sa formation doctorale. Pour favoriser cette expérience, outre des colloques scientifiques qui peuvent être pris en charge par le laboratoire et la « journée doctorale » de l’école doctorale EPIC, ECP organise une journée annuelle des doctorant.e.s d’ECP. Le laboratoire junior d’ECP mis en place par des doctorant.e.s est également une occasion de socialisation et de formation à la recherche.

Si la thèse n’est pas achevée dans un délai de trois ans, le ou la doctorant.e devra constituer un dossier de demande de dérogation pour pouvoir se réinscrire. Celui-ci comprend 4 documents :

-  le formulaire de l’école doctorale EPIC « demande de dérogation », à compléter, 

-  une lettre du directeur ou de la directrice de thèse justifiant la réinscription, 

-  une description, par le doctorant, de l’état d’avancement de son travail, avec des éléments tangibles (partie rédigée, plan, état des investigations), 

-  la fiche du comité de suivi individuel de thèse de l’année en cours, complété par les membres du comité de suivi des thèses.

Tous ces éléments sont mis sur siged, onglet « Documents complémentaires ».

 

LA SOUTENANCE DE THÈSE

La soutenance de thèse est organisée suite à la validation par l’école doctorale, du document présentant le jury de soutenance sur la « fiche de liaison » établie par le/la directeur/trice de thèse, et suite à l’avis favorable des pré-rapporteurs. 

Un calendrier est à respecter pour laisser le temps aux pré-rapporteurs d’évaluer la thèse et de donner leur avis sur la possibilité de la soutenance.

Si la soutenance est autorisée, le ou la doctorant.e envoie aux membres du jury sa thèse en version électronique et son porte-folio (formations suivies, communications, publications, expérience d’enseignement dans l’enseignement supérieur). 

La reprographie de la thèse est faite à la demande de membres du jury. Elle peut être prise en charge par le laboratoire quand elle est effectuée par le service de reprographie de l’université Lyon 2  (RIME).