Vous êtes ici : Accueil Publication : Enfants et artistes ensemble. Recomposition de l'enfance, refondation des politiques de l'enfance (Alain Kerlan, André Robert)

Publication : Enfants et artistes ensemble. Recomposition de l'enfance, refondation des politiques de l'enfance (Alain Kerlan, André Robert)

Alain Kerlan et André D. Robert (dir.),

Enfants et artistes ensemble. Recomposition de l’enfance, refondation des politiques de l’enfance,

Nancy, Presses universitaires de Lorraine, septembre  2016

 

Avec les contributions de Françoise Carraud, Patrice Charavel, Héloïse Côté, Julie Delalande, Jean-Paul Filiod, Alain Kerlan, Samia Langar, Laurence Loeffel, Myriam Lemonchois, André D. Robert, Denis Poizat, Denis Simard.

Photographies : Sophie Chollet, Erutti,  Pierre Laurent, Camille Llobet., Yveline Loiseur, Bérengère Valour

 

L’enfance, objet de tant d’attentions et d’études à l’âge de la psychologie triomphante, serait-elle devenue l’une des énigmes de nos sociétés ? Le contexte social et culturel dans lequel se situe le présent ouvrage est   lieu celui des désarrois grandissants des éducateurs face à l’enfance et aux évolutions de la relation enfant/adulte. Leur interprétation exclusive comme « crise de l’autorité » a masqué et retardé une prise de conscience nécessaire : ce qui fondamentalement a changé, c’est bien l’enfance elle-même, comme âge de la vie, ou du moins la représentation qu’on en a. N’aborder ces problèmes que sous l’angle de la crise, c’est courir le risque de méconnaître les reconstructions à l’œuvre. D’où la nécessité d’explorer dans un premier temps les nouveaux savoirs et les nouvelles politiques de l’enfance.Ces mutations sont tout particulièrement lisibles dans les dispositifs éducatifs engageant les artistes « auprès des enfants ». Ces dispositifs occupent dans le champ des politiques de l’enfance une sorte de « centralité paradoxale ». A plusieurs égards, ils peuvent être considérés comme des « laboratoires » au sein desquels s’essaient de nouvelles relations de nos sociétés à l’enfance, et se forgent certains des nouveaux savoirs et des nouvelles représentations à son sujet.La parole des éducateurs, des artistes mobilisés, exprime régulièrement le décalage entre les attentes à l’égard de l’enfance et ce que font et sont « vraiment » les enfants dans le cadre de ces dispositifs. Le champ de l’éducation artistique, surtout quand s’y opère la rencontre de l’enfant et d’un artiste, montre de façon particulièrement forte les bougés de la relation éducative. L’étudier en tant que tel, et en tirer les leçons, dans un temps où l’autorité et la normativité sont au cœur de la question éducative, donc de la question de l’enfance, présente un intérêt de premier plan.

 

Pour commander :

http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100048320