Vous êtes ici : Accueil Recherche >> Thème transversal : Normes et normativité

Présentation du thème transversal "Normes et normativité"

Responsable : Stanislas Morel

 

La question de la normativité apparaît comme un thème de recherche fédérateur dans notre laboratoire. Elle est abordée sous différents angles dans les 4 axes structurant la recherche d’ECP. Cet intérêt partagé s’est manifesté par le nombre important de chercheurs qui ont souhaité prendre part au projet "Norma" ("Les compétences, un nouveau modèle de normativité dans l’enseignement ?"), en réponse à l’appel à projet du CNRS (2014). Prenant appui sur la dynamique de travail collective qu’elle a fait émerger, la question de la normativité est constituée en "thème transversal" auquel contribuera l’ensemble des axes du laboratoire.

Il s’agira d’abord d’analyser les modalités de production de la normativité dans le monde de l’éducation et de la formation. Cette production se situe à plusieurs niveaux et concerne de nombreux acteurs. Elle n’est d’ailleurs pas toujours cohérente. Elle est imposée d’"en haut" par certains "experts" situés dans une relation de plus ou moins grande proximité avec les professionnels de l’éducation. Elle est aussi construite "d’en bas" par les praticiens. Il y a aussi les normativités existant dans la culture des élèves ou des étudiants et celle des familles et de l'environnement qui s'opposent à la normativité "d'en haut". Les enjeux qui sous-tendent la production des normes varient eux aussi en fonction des acteurs. En somme, la production de la normativité dans le domaine de l’éducation et de la formation, loin d’être monolithique, relève d’univers et d’acteurs variés dont les relations de collaboration ou de concurrence doivent être étudiées.

Il s’agira ensuite d’étudier les effets des transformations de la normativité sur les professionnels impliqués dans le domaine éducatif. L’enjeu serait alors de montrer comment ces transformations ont induit de nouvelles pratiques chez les professionnels de l’éducation et de la formation. La question de l’appropriation différenciée des normes pourrait également être explorée.

Ce type de recherche transversale permettra de mobiliser les différentes approches disciplinaires représentées dans notre laboratoire. Les apports croisés des historiens, sociologues, politistes, philosophes, psychologues, didacticiens devraient permettre de mener les recherches à différentes échelles et selon des angles complémentaires.

Les différents axes ont d’ores et déjà proposé des perspectives de recherche pour les années à venir.

Différentes recherches de l’axe 1 s’intéressent à la normativité au travail, c’est-à-dire aux normes dans le travail et l’activité, comme dans les processus de professionnalité ou de professionnalisation. Il s’agira particulièrement d’enquêter sur la manière dont les normes prescrites (normalisation par les prescriptions ou par le haut) sont renormalisées par les acteurs (par le bas) à différents moments et notamment en situation de travail (Schwartz). Seront particulièrement étudiés les processus de construction de normativités intermédiaires, de renormalisation par l’activité, et de lutte pour une reconnaissance institutionnelle de ces réélaborations normatives. S’agissant du travail à plusieurs, la question de la normativité sera considérée au regard des processus de construction de consensus-dissensus sur les normes du travail et au travail, pour les divers métiers en présence, en lien avec les histoires socioprofessionnelles des acteurs et en mobilisant les concepts de genre et de style professionnels (Clot) ou de jugements au travail (Dejours).

L’axe 2, outre les perspectives annoncées dans le projet NORMA, propose également d’analyser comment s'établit la norme ministérielle de classement des élèves à besoins spécifiques particuliers face à la demande "du bas" de faire reconnaître les différentes formes de DYS (jeu de discussion sur la prévalence et l'incidence par exemple des cas de dyspraxie pour faire reconnaître une nouvelle forme de reconnaissance).

Les membres de l'axe 3 poursuivront les recherches en cours sur le travail des artistes en résidence éducative comme l'un des lieux où se pose la question de la "fabrique des normes" (Kerlan). La recherche POLEART a en effet fait émerger le thème de la résidence d’artistes en milieu éducatif, comme "laboratoire" d’une nouvelle normativité dans la relation adulte/enfant. Le séminaire transversal permettra de poursuivre l’étude et la réflexion en les confrontant aux autres perspectives travaillées par le laboratoire ECP.

Quant à l’enseignement supérieur, objet de recherche de l’axe 4, la normativité y sera abordée sous le double angle de la construction des curriculums (développement de l’approche par compétences et des procédures d’évaluation de la qualité de l’enseignement) et de la reconfiguration du travail des enseignants-chercheurs (investissement accru dans les tâches d’enseignement).

Organisation de la recherche transversale

Un séminaire, mis en œuvre depuis le second semestre 2014/2015, permet de réfléchir sur :

1) la notion de "normativité" et les pratiques qui lui sont associées,

2) les différentes approches disciplinaires pouvant être mises en œuvre pour les étudier,

3) la façon dont les différents axes abordent la question,

4) l'état des connaissances.

 

 

Une journée d'études aura lieu en fin 2015 sur cette question. Une publication collective est prévue courant 2017.