Vous êtes ici : Accueil Recherche >> Axe 3 : Politique des arts et de la culture en éducation et en formation

Axe 3 : Politiques des arts et de la culture en éducation et en formation (2016 à aujourd'hui)

Responsable : Alain Kerlan

Puis : Gilles Boudinet

 

Cinq principales directions intégrant les résultats du précédent contrat, les problématiques qui en découlent et les problématiques émergentes peuvent ainsi être présentées. Elles intègrent également les compétences nouvelles (littérature, musique, notamment) apportées par les récents recrutements.

 

1. Identités et éducation artistique. Artistes et/ou pédagogues ?

 

Les « mutations » contemporaines souvent prêtées tant aux arts qu’à la société ne peuvent qu’affecter l’éducation artistique tant aux niveaux de ses dispositifs, de ses acteurs, que sur le plan de ses contenus et de ses valeurs. Une thématique générale de recherche est ainsi induite par la question des identités et de leur formation en éducation artistique. D’une part, cette thématique permet au laboratoire de poursuivre l’interrogation du paradigme de l’éducation artistique, en milieu scolaire ou non, dans le prolongement et l’affinement des perspectives ouvertes et des résultats obtenus par les travaux conduits au sein de l’axe 3. D’autre part, la prise en considération de nouvelles identités émergentes et des débats qui s’y actualisent fournit un analyseur des changements qui traversent la culture, à la fois dans ses dispositifs et formes d’éducation et de médiation et dans ses politiques éducatives et culturelles. Cette thématique est déclinée selon deux grands volets.

1. 1. Former des artistes - Former des enseignants : des enjeux et des stratégies en partage ?

(Equipe enseignants chercheurs : Gilles Boudinet (PU), Françoise Carraud (MCF), Rémi Deslyper (MCF), Alain Kerlan (PU, émérite), Responsable : Alain Kerlan)

La recherche ANR POLEART a conduit à mieux cerner la figure de l’artiste comme recours éducatif, comme « nouvelle figure du maître ». L’artiste dans l’école interroge et bouscule la forme scolaire, et interroge du même coup le travail enseignant et la relation éducative ; il est perçu et vécu comme un miroir et un analyseur des pratiques éducatives. Autour de son action dans l’école et plus largement dans le champ éducatif se dessine la possibilité d’une école « autrement ». Le premier volet de cette recherche analysera la formation des artistes, sous l’hypothèse de sa valeur « modélisante » pour la formation des enseignants, et avec pour horizon l’étude des liaisons et déliaisons des champs artistique et éducatif. La recherche sera menée en partenariat avec des institutions culturelles et éducatives comme Le Pont Supérieur de Nantes et l’ENSATT de Lyon, et plusieurs partenaires scientifiques, notamment  le CREN (Université de Nantes) en France, et développera une dimension comparative (Québec, université de Montréal et UQAM). La réponse à des appels d’offres espérés et attendus dans ce champ pourra s’effectuer dans le cadre de ces partenariats

 

1. 2. Identités des artistes-intervenants et des enseignants

(Equipe enseignants chercheurs : Gilles Boudinet (PU), Françoise Carraud (MCF), Rémi Deslyper (MCF), Responsable Gilles Boudinet)

Ce second volet de cette recherche pose la question de la (re)définition des identités en éducation artistique en interrogeant divers champs : les identités des artistes-intervenants et des enseignants, des contenus, des valeurs éducatives. Ce questionnement portant tant sur les « acteurs », que sur les savoirs et les valeurs, répond à la recherche du paradigme de l’éducation artistique tel qu’il se redéfinit dans le monde contemporain, à la fois aux niveaux des institutions et situations éducatives, des pratiques culturelles et des dispositifs de médiation. Cette approche s’ouvre ainsi sur une analyse des besoins et contenus de formation en éducation artistique, ainsi que sur l’élaboration de réflexions et d’outils qui répondent notamment à la future mise en œuvre des parcours culturels. Dans ce cadre, il convient de mentionner les liens et collaborations envisagés avec les formateurs d’enseignants du bassin lyonnais (Formateurs en arts à l’ESPE, formateurs au CFMI…)

 

2. Education musicale : sens et langages

(Equipe enseignants chercheurs : Gilles Boudinet (PU), Rémi Deslyper (MCF), Responsable Gilles Boudinet)

Au regard des divers champs développés par la recherche en éducation musicale, telle que celle-ci s’est déployée depuis les travaux fondateurs de J.P. Mialaret, cette thématique de recherche a pour originalité sa centration sur la question du sens et des valeurs éducatives de la musique, tout en prenant pour base de travail les champs langagiers qui sous-tendent toute expérience musicale dans le contexte des situations d’éducation, de médiation culturelle, ou au niveau du développement de l’enfant et de son accès aux systèmes symboliques (les langages sur la musique, de la musique, leurs interactions, que ce soit par exemple au niveau « micro » des situations éducatives, ou à un niveau « macro » concernant les représentations culturelles, les constructions identitaires qui s’y jouent, l’histoire des concepts de l’esthétique musicale, les discours des politiques culturelles et institutionnelles).

 

3. Les pratiques philosophiques comme pratiques sociales

(Equipe enseignants chercheurs : Gilles Boudinet (PU), Françoise Carraud (MCF), Rémi Deslyper (MCF), Oussama Naouar (professeur université fédérale de Récife). Responsable Alain Kerlan)

Ce projet de recherche marque l’élargissement du champ de l’axe 3 à un nouvel objet. Les travaux antérieurs ont en effet été régulièrement conduits à croiser des « objets philosophiques » dans le sillage des pratiques artistiques : philosophie pour enfants, ateliers art et philosophie, etc. Il s’agira ici de procéder au repérage et à l’analyse des contenus et fonctionnements des différentes modalités sociales et éducatives de pratique et de mobilisation de la philosophie. L’enquête sur les pratiques philosophiques comme pratiques sociales sera conduite dans toute la mesure du possible dans le cadre d’une équipe internationale (France, Grèce, Portugal, Québec, Brésil, Colombie).

 

4. Ce que la littérature nous dit de l’éducation. Du roman aux écrits d’artistes

((Equipe enseignants chercheurs : Françoise Carraud (MCF), Alain Kerlan (PU), Oussama Naouar (professeur université fédérale de Récife), André Rober (PU). Responsable André Robert)

La littérature pense. Le récit est désormais considéré par les sciences humaines et sociales comme une forme majeure d’intelligibilité. Dès lors, l’articulation des thèmes de l’art, de la littérature et de l’éducation est un champ de recherche qui interpelle toujours plus l’attention des chercheurs. Reprenant l’hypothèse d’un paradigme esthétique en éducation, cette recherche a une double ambition : fonder théoriquement l’apport de la littérature à la connaissance des questions éducatives, d’une part, et d’autre part en étudier les modalités concrètes (formes et contenus) sur un corpus choisi, allant du roman aux écrits d’artistes, en passant par le théâtre et l’expression cinématographique.  Le travail comportera une dimension internationale (Europe, Brésil, Colombie, Québec). La recherche sera soutenue par les dispositifs CAPES/cofecub et PIRAT/AUF (sollicitation en cours). 

 

5. Les effets de l’art en éducation : des impacts d’aujourd’hui aux effets à venir.

 

5.1. Nécessité d’un observatoire de longue durée

(Françoise Carraud (MCF), Alain Kerlan (PU émérite))

Les recherches du précédent quinquennal ont notamment pris appui sur des dispositifs d’éducation artistique de grande ampleur, et englobant une large période scolaire : la scolarité maternelle (dans le cas du Centre Enfance Art et Langages de la Ville de Lyon), le collège (pour la classe artistique expérimentale du collège Les Escholiers de la Mosson de Montpellier). La demande d’évaluation nécessitait un travail théorique et méthodologique pour repérer et surtout comprendre les effets éducatifs de l’art. Mais ces impacts, en raison même de leur nature, ne peuvent être pleinement apprécié que sur le long terme ? Pour ce qui concerne les élèves, qu’en est-il de ces effets à plus long terme ? Dans la scolarité ultérieure ? L’installation d’un observatoire de longue durée sera proposée aux partenaires de la recherche.

 

5.2. Nécessité d’une méta-analyse : Etude méthodologique et épistémologique

(Equipe chercheurs enseignants : Joëlle Aden (PU,CREN EA 2661), Marie-Christine Bordeaux (MCF, HDR, GRESEC), Christine Détrez (Centre Max Weber), Alain Kerlan (PU émérite, ECP), Nathalie Montoya (MCF, CERLIS). Responsable Marie-Christine Bordeaux)

 

L’évaluation des effets de l’éducation artistique et culturelle fait l’objet d’une très abondante littérature scientifique sur le plan mondial, notamment dans le monde anglo-saxon. En réponse à un appel d’offre du Ministère de la Culture (commanditaire Sylvie Octobre) cette recherche en cours (2015/2016) financée par le ministère, et conduite en collaboration avec le GRESEC et sous son pilotage,  procède à l’analyse épistémologique de cette littérature scientifique. Elle vise à la fois à interroger les procédures méthodologiques et les modèles explicatifs des travaux dans le champ, et à mettre en perspective critique les effets répertoriés.

 

Par ailleurs, l’équipe collaborera à la thématique transversale du laboratoire consacrée à la normativité : celle-ci est en effet l’un des enjeux du travail des artistes dans le champ éducatif, comme ont pu le dégager les travaux menés au sein de l’axe au cours du précédent contrat.