Vous êtes ici : Accueil Recherche >> Axe 1 : Professionnalités, activité, trajectoires Axe 1 (2010-2015) Recherche 4 : « Devenir magistrat »

Recherche 4 : « Devenir magistrat »

Responsable : Philippe Astier

 

 

Partenaire: École Nationale de la Magistrature / département de la recherche

 

Un partenariat est en cours d’élaboration entre l’Université de Lyon 2 et l’Ecole Nationale de la Magistrature et plus particulièrement le département recherche de cette institution. Il s’agit de contribuer à l’analyse des différentes formes de socialisation formative en analysant les apprentissages par et dans les situations de travail. Moins qu’une investigation des dynamiques d’alternance, l’enjeu, du point de vue de la recherche, est de contribuer à deux débats :

- celui de l’articulation entre les « genèses conceptuelles » et les « genèses identitaires » dans la construction des compétences et le développement d’une identité professionnelle. La relation entre « activités » et « identités », abordée dans d’autres recherches à propos des enseignants et des chefs d’établissements (recherches 1 et 4), est ici à nouveau reprise.

- celui de construction d’un modèle anthropologique des activités de formation comme modalités de socialisation.

Le cas des magistrats est pertinent en ce que la formation initiale, juridique, n’est qu’un aspect des éléments nécessaires à l’exercice des fonctions judiciaires. L’étude vise à appréhender les modalités d’acquisition non pas dans le cadre de la « période d’étude » régie largement par la « forme scolaire » mais dans le cours du stage juridictionnel des auditeurs de justice qui se trouvent plongés dans les situations de travail et confrontés aux actes de la vie professionnelle. La prise en compte de la diversité des recrutements et notamment d’un nombre croissant d’auditeurs venant en formation après une première période de vie professionnelle, permet d’envisager une étude comparative des différentes façons de se situer dans ces apprentissages selon l’expérience de chacun.

Cadre d’analyse :

La démarche méthodologique et les outils d’analyse des données sont nécessairement pluridisciplinaires et se fondent sur le patrimoine scientifique des analyses de l’activité et des apprentissages. Une part centrale porte sur le développement des compétences à partir de l’action professionnelle et de l’accompagnement assuré par les différents acteurs du tutorat en juridiction. Les modèles proposés par les théories de l’action et notamment ceux de l’action située et de la clinique de l’activité sont notamment sollicités. Une attention particulière sera portée à l’ordre des différentes étapes du stage, aux modes d’interventions des maîtres de stage, aux tâches confiées, aux relations avec les pairs et les tiers et à l’effet des épreuves d’évaluation, aux modèles professionnels explicites et implicites. Les résultats seront présentés selon deux perspectives principales contribuant toutes deux à définir comment les auditeurs parviennent à « devenir magistrat » :

- Une analyse des activités conduites et particulièrement le développement des raisonnements nécessaires aux dossiers confiés, le rôle des interactions, notamment avec le maître de stage et les pairs, les aides et les étayages fournis ou construits ;

- Une analyse des dynamiques identitaires mobilisées et modifiées à l’occasion de stages : comment s’appréhende l’univers professionnel, comment chacun se l’approprie en articulant découverte d’un genre professionnel et élaboration d’un style qui conviennent aux situations, comment les expériences antérieures interviennent dans cette genèse identitaire en étayage ou obstacle, quels rôles jouent l’École, les formateurs de la période d’étude, les maîtres de stage, chefs de centre de stage, les magistrats des juridictions où les auditeurs interviennent, les autres acteurs des situations rencontrées, les pairs dans ces processus ainsi que les institutions du monde judiciaire… La dimension biographique des trajectoires de chaque auditeur, leur origine sociale et leur degré de familiarisation avec le champ judiciaire sont des éléments complétant le cadre d’analyse proposé.